OGM: les semenciers français “excédés” du “manque de courage politique”

 

Les semenciers français se sont dit “excédés” d’un “manque de courage politique” après l’échec lundi de la Commission européenne dans sa
tentative de forcer la France et la Grèce à reprendre la culture d’un maïs génétiquement modifié de la firme américaine Monsanto.

“Nous sommes excédés de ce manque de courage politique. La frilosité
européenne, et surtout française, risque d’avoir de lourdes conséquences dans
les années à venir”, a déclaré dans un communiqué Philippe Gracien,
porte-parole des professionnels des semences et de la protection des plantes.
   “Au regard des défis alimentaires et environnementaux qui nous attendent
nous ne pouvons pas concevoir que l’Europe et la France ne se dotent pas de
tous les outils qui puissent leur permettre d’y faire face : les OGM font
partie de ces outils”, a-t-il ajouté.
   “Le temps n’est plus aux discussions sans fin et surtout sans fondement
scientifique. Il est urgent que les gouvernements des Etats membres prennent
leurs responsabilités”, toujours selon M. Gracien.
   Les experts des pays de l’Union européenne, réunis lundi à Bruxelles au
sein du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale “ne
sont pas parvenus à trouver une majorité qualifiée en faveur ou contre les
demandes faites à la France et à la Grèce de lever les mesures d’urgence”
empêchant la culture de ce maïs OGM, selon un communiqué de la Commission.
   Le communiqué des semenciers est signé du Groupement national
interprofessionnel des semences et des plants (GNIS), de l’Association de
l’industrie des semences oléagineuses (OLEOSEM), de la Chambre syndicale des
entreprises françaises des semences de maïs (SEPROMA) et de l’Union des
industries de la protection des plantes (UIPP, engrais).

Leggi Anche
Scrivi un commento