Dexia et les valeurs bancaires plombent la Bourse de Paris

 

Le CAC 40 trébuche de 2,55% à 4057,34 points. Les difficultés de la banque de crédit britannique Bradford & Bingley et du
belgo-néerlandais Fortis prouvent que la crise s’est bien répercutée en Europe et les investisseurs se demandent quelle sera la prochaine victime européenne.
Le Benelux a dû prendre la décision de nationaliser en partie Fortis. Le
gouvernement britannique va nationaliser les prêts de Bradford & Bingley, dont les dépôts et les succursales ont été rachetés par la banque
espagnole Santander pour 400 millions de livres (735 millions de dollars). La banque allemande Hypo Real Estate, a, elle, évité de justesse la faillite en parvenant a
décrocher une ligne de crédit de plusieurs milliards d’euros auprès d’un consortium de banques allemandes.

Afin d’essayer de rassurer les marchés, la Banque centrale européenne a lancé une opération spéciale de refinancement dont le montant n’est pas
fixé à l’avance.

Ce dimanche, les hauts responsables du Congrès se sont mis d’accord sur le plan Paulson. Les analystes ont bon espoir de voir le plan de sauvetage des banques, qui prévoit
le rachat à hauteur de 700 milliards de dollars des actifs douteux, être adopté par le Congrès.

Sur le plan macroéconomique, les Etats-Unis publieront à 14h30, les dépenses et revenus des ménages d’août, le Royaume Uni, le PIB du deuxième
trimestre et le crédit à la consommation d’août, et la zone euro, l’indice de climat des affaires de septembre avec ses composantes.

L’Eurostoxx 50 baisse de 0,76%, à 3132,59 points. Le FT100 perd 0,85%, à 5045,3 points. L’indice Dax 30 se replie de 1,07%, à 5998,82 points.

Les financières à la peine

Dexia dévisse de
28%. «Le Figaro»
indique que Dexia «fait partie des établissements financiers fragilisés et sous haute surveillance»
suite aux difficultés de sa filiale
américaine FSA, spécialisée dans le rehaussement de crédit. La banque compte lancer une augmentation de capital. Par ailleurs, Oddo Securities a
réduit son objectif de cours sur Dexia de 11,50 à 7 euros. Il est à «alléger» sur la valeur. Le groupe a refusé de confirmer cette
éventuelle augmentation de capital. La banque a indiqué à l’AFP que sa liquidité est très bonne.

Cette information, ainsi que les déconvenues de Bradford & Bingley et de Fortis plombent le secteur. Le Benelux va injecter 11,2 milliards d’euros dans Fortis qui est en
difficulté. Au terme de ce plan de sauvetage, Fortis devra céder sa participation dans la banque néerlandaise ABN Amro à des repreneurs. Le gouvernement
belge investira 4,7 milliards d’euros dans Fortis Banque NV/SA (belge), en échange d’une participation de 49% du capital de cette entité. Les Pays-Bas mettront sur la
table 4 milliards d’euros dans Fortis Bank Nederland Holding, contre 49% des parts de cette division. Le gouvernement de Luxembourg déboursera 2,5 milliards d’euros dans Fortis
Banque Luxembourg SA, sous la forme d’un emprunt obligatoirement convertible, et disposera de 49% de Fortis Banque Luxembourg. La presse belge indiquait, avant que le Benelux ne se
décide à nationaliser partiellement Fortis, que BNP Paribas (-4,24%) et le néerlandais ING étaient intéressés par un rachat de tout ou partie
de Fortis.

Crédit Agricole recule de 7,19%. Natixis dégringole de 20%.

Société générale plonge de 6%. Jean-Pierre Mustier succédera prochainement à Philippe Collas à la tête du pôle gestion
d’actifs, banque privée et services aux investisseurs de la Société générale.

Une filiale de GDF Suez (-1,62%) va construire une centrale hydroélectrique d’une capacité de 115 MW au Panama. Crédit Agricole rétrocède 1,22%.

Dans les hausses, Airbus, filiale d’EADS ( 0,76%), estime que la Chine pourrait avoir besoin de 3000 nouveaux gros porteurs sur les 20 prochaines années, alors que le groupe
prévoyait auparavant un chiffre de 2700 nouveaux avions. Par ailleurs, des salariés d’Airbus manifesteront ce lundi sur les quatre principaux sites de production en
France, pour dénoncer des «menaces sur l’emploi».

Suez Environnement ( 0,69%) a signé deux contrats avec Chongqing Water Group portant sur un projet de concession d’eau potable et sur un projet de concession d’eaux industrielles
et d’eaux usées.

L’Etat polonais compte vendre à France Télécom (-0,47%) la moitié de sa participation dans l’opérateur TPSA et l’autre moitié à TPSA
lui-même via un programme de rachat d’actions.

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën (-1,3%), Christian Streiff, a annoncé lors d’une interview au Journal du Dimanche, qu’il maintient ses objectifs
pour 2010, malgré la baisse du marché automobile depuis 4 mois. Il a ainsi déclaré : «Je maintiens notre objectif de vendre quatre millions de voitures
en 2010, avec une marge d’exploitation comprise entre 5,5% et 6% du chiffre d’affaires».

EDF perd 0,66%. Le rachat du britannique British Energy pour plus de 15 milliards d’euros va améliorer le résultat 2009 d’EDF, a indiqué le PDG du groupe
français, Pierre Gadonneix, sur Europe 1.


Leggi Anche
Scrivi un commento