Barnier annonce un gel temporaire du quota national laitier pour 2009-2010

Barnier annonce un gel temporaire du quota national laitier pour 2009-2010

“Je propose de geler temporairement la distribution de 1% pour la campagne
2009-2010 et de fixer un rendez-vous au début de l’été pour décider. Si la
situation reste difficile, le gel définitif de 1% jusqu’à la campagne suivante
s’imposera”, a précisé M. Barnier.
   “Les cours n’ont jamais atteint un niveau si bas” et “tous les indicateurs
de marchés sont dans le rouge”, a-t-il souligné.
   Cette mesure nationale de lutte contre la surproduction aura pour effet de
retirer du marché quelques 230.000 tonnes de lait, selon la FNSEA.
   Cette même mesure avait été refusée lundi par la Commission européenne,
malgré la chute des prix (-50% en moyenne depuis leur pic de l’automne 2007).
   En novembre 2008, les pays européens avaient décidé de relever
progressivement chaque année de 1% les quotas mis en place en 1984 par le
gouvernement de Michel Rocard pour lutter contre la surproduction et soutenir
les prix avant leur suppression prévue à l’horizon 2014-2015.
   La suppression des quotas “n’est pas scellée dans le marbre, tout comme
leur augmentation de 5% d’ici 2014″, a indiqué le ministre, renvoyant à deux
rendez-vous début 2010 et 2012 au cours desquels les 27 ministres de
l’Agriculture européens auront la possibilité de décider de l’avenir des
quotas, y compris de leur maintien.
   De son côté, le président de la FNSEA Jean-Michel Lemétayer s’est déclaré
“scandalisé par la décision de la Commission européenne de ne pas faire suite
à une demande de plusieurs pays de gel des quotas. “Il va falloir que l’on
sorte de nos fermes pour dire à la Commission ce qu’elle doit faire. Quand ça
va mal, on n’augmente pas la production”, a-t-il estimé.
   Abordant les prochaines discussions sur le prix de lait entre producteurs
et transformateurs pour le premier trimestre 2009, M. Lemétayer a incité les
entreprises à faire preuve de “sagesse” afin que la “négociation ne s’aligne
pas sur le moins-disant”.

Le discours de Michel Barnier devant la FNPL

Leggi Anche
Scrivi un commento