Le chou-fleur en sachet, 50 % d’émissions de gaz à effet de serre en moins

 

Prince de Bretagne a élaboré une nouvelle présentation de son produit phare, le chou-fleur, le sachet ouvert avec pour objectif de participer au
développement durable et de faciliter l’acte d’achat pour le consommateur.


   Prince de Bretagne a demandé à un cabinet de conseil accrédité par l’ADEME de réaliser un bilan carbone comparatif
entre chou-fleur traditionnel et chou-fleur en sachet ouvert.

Transport, emballage, intrants de culture, fin de vie des emballages et déchets ont été scrutés.
Résultat : 50% d’émissions de gaz à effet de serre en moins avec cette nouvelle présentation.

Les normes de transport en Europe, difficilement modifiables, imposent une taille et un nombre de palette (25) identiques pour tous les pays. Pour baisser le coût carbone
, il faut donc transporter plus de produits avec le même nombre de palettes.
 
Et comme on le sait, le chou-fleur est volumineux  …!!.
Comment mettre plus de choux dans un colis, plus de colis sur une palette tout en  conservant le même nombre de palettes, tout en préservant la pomme du
chou-fleur ?

Equation au 4è degré !
 
Prince de Bretagne à donc monopolisé toutes ses têtes pensantes !
Et ils ont trouvé et ils sont les seuls à y avoir pensé !
 
L’idée : ne pas transporter le surplus de feuilles qui chez le consommateur ira à la poubelle, en conservant  la qualité du produit , sans mettre en
péril sa fraicheur.
De nombreuses études ont été faites autour des feuilles qui protègent la pomme de ce crucifère, jusqu’à ce que  l’idée de
ne conserver que les feuilles essentielles et de le mettre dans un sachet ouvert qui jouera le rôle protecteur des feuilles supprimées devienne une évidence
.
 
Moins volumineux on en met plus dans les colis (7 au lieu de 6);
Moins feuillu il est moins haut .. la hauteur des colis en est d’autant réduite; … et donc on peut mettre plus de colis sur une palette. CQFD !
Et comme le gain carbone est tel que l’influence du rajout du sachet est insignifiante, la solution etait trouvée .
 
Et comme les producteurs laissent les feuilles sur le champ de cueillette elles servent aussi de compost naturel.
 
Qui osera encore dire : bête comme chou !

Prince de Bretagne est la marque collective des producteurs de légumes bretons (St-Pol de Léon, Paimpol et St-Malo). Elle regroupe 2500 producteurs, dont la
plupart dispose de petites surfaces (30 ha en moyenne). L’organisation produit et distribue plus de 25 légumes différents, dont par ordre d’importance : la tomate,
le chou-fleur et les choux, l’échalote, l’artichaut, l’endive, le Coco de Paimpol, l’oignon
rosé de Roscoff, la fraise, les mini-légumes… Les produits ne sont pas stockés et sont expédiés dès leur récolte.

Leggi Anche
Scrivi un commento