Pernod Ricard affiche des profits en légère hausse

 

Il table sur un “fort impact positif” de l’intégration du groupe suédois Vin & Sprit
grâce à la croissance d’Absolut Vodka.

Le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard a enregistré un bénéfice net de 840 millions d’euros, en hausse de 1%, pour l’exercice 2007/2008,
selon un communiqué publié jeudi. Le bénéfice net courant s’est élevé à 897 millions d’euros, en progression de 8%. Pour 2008/2009, le
numéro deux mondial du secteur mise sur “un objectif d’une croissance à deux chiffres du résultat net courant”.

Après une “croissance modérée” inférieure à 5% au premier trimestre, le groupe vise, “sauf dégradation grave de l’environnement”, une
croissance interne du résultat opérationnel courant “autour de 8%” et un “fort impact positif” de l’intégration du groupe suédois Vin & Sprit grâce
à “une forte croissance d’Absolut Vodka et la mise en oeuvre accélérée des synergies”, a précisé la société.

Pour 2007/2008, le bénéfice opérationnel courant s’est établi à 1,52 milliard d’euros, en hausse de 5%. La croissance organique est de 13%, permettant
au groupe d’atteindre son objectif d’une croissance “à environ 13%”. Le taux de marge opérationnelle s’élève à 23,1%, en amélioration par
rapport à celle de l’exercice précédent (22,5%).

Toutes les régions ont connu une forte croissance interne. Elle a été de 18% en Amérique et Asie/reste du Monde. En Europe (hors France), la croissance est
plus modérée à 7% alors qu’en France la progression atteint 11%, grâce notamment au succès de Mumm, Chivas Regal et Ballantine’s. L’évolution
défavorable des devises (principalement dollar et devises liées) a eu un impact positif de 106 millions d’euros le résultat opérationnel courant en
2007/08, selon le communiqué.

Le groupe proposera à l’assemblée générale qui se tiendra le 5 novembre, le versement d’un dividende de 1,32 euro, en hausse de 5%. La dette nette au 30 juin
2008 s’établit à 6,1 milliards d’euros contre 6,5 milliards d’euros au 30 juin 2007. La dette nette pro forma au 30 juin 2008, incluant l’impact et les coûts
d’acquisition de Vin & Sprit se serait élevée à 11,9 milliards d’euros.

Dès le second semestre, la forte génération de cash flow et le programme de cession d’actifs non stratégiques pour un milliard d’euros “doivent permettre une
forte baisse de l’endettement”, selon le groupe. L’objectif de réduction du ratio dette nette/Ebitda (résultat brut d’exploitation, ndlr) est d’atteindre un niveau
situé entre 4,5 et 5 au 30 juin 2010 et autour de 4 au 30 juin 2011. (source AFP)

Leggi Anche
Scrivi un commento