Nestlé, nouveau réservoir de dirigeants

 

En septembre déjà, le groupe suisse, leader mondial de l’agroalimentaire, avait vu le responsable de sa zone Amériques, Paul Polman, partir pour prendre les
rênes du géant néerlandais Unilever.

Et de deux ! En un peu plus de deux mois, ce sont deux dirigeants d’envergure internationale qui viennent de quitter le groupe suisse Nestlé pour prendre la tête d’un des
leaders mondiaux des biens de consommation. Avant le Suédois Lars Olofsson, qui part diriger Carrefour à la place de José Luis Duran, un premier haut
responsable de Nestlé, Paul Polman, 52 ans, avait été nommé début septembre à la tête d’Unilever pour redonner du tonus au géant
néerlandais, célèbre pour ses marques Knorr, Lipton, Cif ou Omo.

Le départ de Paul Polman s’expliquait aisément. L’homme avait été candidat à la succession de Peter Brabeck à la tête du groupe
suisse. Et il faisait d’ailleurs figure de favori, notamment sur les marchés financiers. Mais finalement, Nestlé avait pris tout le monde par surprise en
choisissant pour ce poste, en septembre 2007, un pur produit maison en la personne du directeur de la zone Amériques Paul Bulcke, qui prendra les rênes en avril 2008. Un an
après l’annonce de cette décision, Paul Polman quittait Nestlé pour Unilever.

Avec Lars Olofsson, le groupe suisse perd un autre élément clé de sa direction. Le Suédois, entré dans le groupe en 1976, avait
été nommé directeur marketing du groupe en 2005. Il était alors directeur Europe. Et ce, après avoir notamment occupé plusieurs postes en
France, chez France Glaces Findus de 1991 à 1995, puis à la tête de Nestlé France de novembre 1997 à juin 2000. Son départ ne semblait pas
avoir été anticipé par le groupe. Nestlé a en effet annoncé le remplacement, à effet immédiat mais à titre provisoire, de
Lars Oloffson, par Werner Bauer, le responsable de la technologie. 

 

Leggi Anche
Scrivi un commento