Grignoter pendant l’accouchement : sans risque, affirme une étude

Grignoter pendant l’accouchement : sans risque, affirme une étude

La femme qui accouche n’est pas obligée de jeûner et peut consommer des gâteaux secs, des yaourts ou boire des jus de fruits sans effets négatifs sur son accouchement,
selon une étude publiée mardi par le British Medical Journal.

Depuis toujours les médecins empêchent les femmes en travail de manger, craignant que des morceaux de nourriture ne pénètrent dans les poumons si une
césarienne devait être réalisée en urgence sous anesthésie générale.

Mais de tels incidents sont devenus extrêmement rares, principalement du fait d’un recours à l’anesthésie locale.

En outre, des médecins estiment que ne rien manger pendant l’accouchement, qui peut durer des heures, peut être mauvais aussi bien pour la mère que pour l’enfant.

Une équipe conduite par le professeur Andrew Shennan, du King?s College de Londres, a donc enquêté sur les effets de la nourriture sur le processus de mise au monde.

Les chercheurs ont étudié 1.426 femmes en bonne santé, enceintes pour la première fois. Ils les ont scindées en deux groupes : un qui ne pouvait boire que de
l’eau, ce qui est le plus souvent la règle, l’autre qui était encouragé à consommer régulièrement du pain, des gâteaux secs, des fruits, des
yaourts maigres, et à boire des jus de fruits…

Il n’y a eu à peu près aucune différence entre les deux groupes en ce qui concerne l’accouchement vaginal spontané, la durée du travail, le pourcentage de
césariennes. Même le pourcentage de femmes prises de vomissements, de 35%, était le même.

Quant aux bébés, ils n’ont pas semblé affectés par les grignotages de leur mère pendant le travail.

AFP

Leggi Anche
Scrivi un commento