Alitalia :

Alitalia :

 

La compagnie aérienne Air France-KLM est la mieux placée pour devenir le partenaire étranger de la nouvelle Alitalia et « il est très probable que
leur alliance soit confirmée », affirme jeudi le principal quotidien économique italien, Il Sole-24 Ore.

« Le choix du partenaire étranger n’a pas encore été fait par la Compagnie aérienne italienne (Cai) » qui va reprendre Alitalia.

« Cependant, selon des sources politiques fiables, il est très probable que soit confirmée l’alliance avec les franco-hollandais », écrit
Il Sole, sans citer ses sources.

Air France-KLM « devrait rentrer avec une participation pouvant atteindre les 20 % dans la Cai », affirme le journal.

Quant à Lufthansa, Il Sole-24 Ore indique que le bras de fer entre la compagnie allemande et Air France-KLM pour l’entrée dans la future Alitalia « n’est
pas terminé ».

Mais les Allemands seraient « pénalisés par leur penchant à bénéficier immédiatement d’un rôle de direction lié
à leur souhait d’une forte participation », des « ingrédients qui se concilient mal avec le souhait d’italianité sur lequel se base le
plan de reprise de la Cai, voulu par Silvio Berlusconi », estime le journal.

« Les Français se contenteraient de ce qu’un de leur consultant définit comme une entente cordiale. Une alliance souple qui, avec le temps, deviendrait de
plus en plus forte », selon Il Sole.

Le quotidien affirme également que le plan en discussion « prévoirait qu’Air France devienne acquéreur à 100 % de la nouvelle Alitalia
après cinq années, voire même avant ».

Les actionnaires de la CAI se verraient alors offrir non pas de l’argent mais un échange d’actions : « ce qui donnerait aux Italiens environ 15 % de
l’énorme groupe Air France-KLM-Nouvelle Alitalia », selon Il Sole-24 Ore.

La Cai a repoussé à fin octobre la validité de son offre préliminaire de reprise des activités de transport de passagers d’Alitalia.

Les actionnaires de la Cai doivent se réunir le 28 octobre afin de changer les statuts de la société et approuver l’augmentation de capital lui permettant de
procéder au rachat d’Alitalia, avant de déposer une offre formelle de reprise.

(d’après AFP)

Leggi Anche
Scrivi un commento