Lait frelaté:

 

L’Europe doit renforcer ses contrôles sanitaires sur ses importations alimentaires pour mieux se protéger face à la multiplication de scandales comme celui du lait
frelaté en Chine, a estimé le ministre français de l’Agriculture, dont le pays préside l’UE.

 “On voit bien avec ce qui se passe en Chine sur le lait, ce qui s’est passé
avec l’huile frelatée en Ukraine, que la société a des exigences”, a indiqué
Michel Barnier dans une interview accordée dimanche soir à l’AFP, à l’occasion
d’une réunion avec ses collègues européens en France à Annecy (centre-est) qui
a débuté lundi.
   La peur du lait contaminé chinois, qui a gagné plusieurs pays à l’étranger,
“me renforce dans la défense d’un mémorandum que la France a présenté sans
attendre ces crises, sur le renforcement des contrôles sanitaires des produits
importés en Europe”, a-t-il ajouté.
   Il s’agit de “protéger les consommateurs, harmoniser les méthodes et les
règles de contrôles et aussi faire en sorte que les produits qui rentrent en
Europe respectent bien les mêmes normes que celles que nous imposons à nos
producteurs sur le plan sanitaire”, a expliqué le ministre.
   La France espère que ce projet sera avalisé par l’ensemble des 27 pays de
l’Union européenne d’ici à la fin de l’année, lors d’une réunion des ministres
de l’Agriculture, puis que la Commission européenne présentera par la suite un
texte en ce sens.
   Ce mémorandum, qui avait été présenté pour la première fois en juin par
Paris, met le doigt sur “certaines lacunes” dans le contrôle des importations
dans l’UE.
   “Elles sont notamment liées à des différences de pratique entre Etats
membres sur la mise en oeuvre des contrôles”, à l’absence “de véritable
analyse du risque” pour identifier les produits les plus problématiques, et à
un manque d’harmonisation des règles.
   Pour l’heure, Paris estime disposer du soutien d’une quinzaine de pays de
l’UE. Les autres sont encore réticents car ils redoutent que l’Europe soit
accusée une nouvelle fois de protectionnisme et s’attire les foudres de
l’Organisation mondiale du commerce.

Leggi Anche
Scrivi un commento