Lait de montagne: la FNPL demande un renfort des aides européennes

 

Les producteurs de lait de montagne doivent bénéficier d’un soutien financier renforcé dans le cadre de la redistribution des aides européennes agricoles que
va prochainement décider la France, a estimé jeudi la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

En plus des aides déjà perçues, les producteurs de lait de montagne
devraient pouvoir bénéficier d’un montant supplémentaire de 40 euros pour
1.000 litres, a précisé Henri Brichart, le président de la FNPL, émanation de
la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), premier
syndicat agricole français.
   Pour les producteurs de lait de montagne, c’est une question de “survie”, a
affirmé M. Brichart qui a souligné leurs “faibles revenus”.
   M. Brichart s’exprimait à l’issue d’un conseil d’administration de son
syndicat qui a examiné plusieurs dossiers et notamment celui du
“rééquilibrage” des aides financières, décidé dans le cadre de l’accord sur le
bilan de santé de la Politique agricole commune (PAC).
   Signé en novembre, cet accord autorise les Etats-membres à transférer des
aides d’une production à l’autre. Aujourd’hui, les grandes cultures
bénéficient de la majeure partie de ces aides. Dans la nouvelle répartition,
les éleveurs d’ovins mais aussi d’autres productions, comme celle de lait de
montagne, devraient aussi en profiter.
   Le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, doit annoncer prochainement
cette nouvelle redistribution, très probablement avant le salon de
l’Agriculture qui ouvrira ses portes le 21 février.
   La FNPL “reste très prudente” sur la série de mesures annoncées la semaine
dernière par la commission européenne pour venir en aide au secteur laitier
européen. Fragilisés par une très forte chute des prix depuis plusieurs mois,
les producteurs vont pouvoir bénéficier de la réintroduction d’aides à
l’exportation, notamment.
   Revenant sur l’accord “très difficile” conclu début décembre entre
industriels et producteurs sur le prix du lait, M. Brichart a indiqué que la
réflexion se poursuivait sur les modalités du nouveau système qui doit être
mis en place pour établir les tarifs.

© 2009 AFP

Leggi Anche
Scrivi un commento