1,4 milliard EUR redistribué aux filières agricoles en difficulté

 

Le gouvernement a décidé de réorienter à partir de 2010 près de 1,4 milliard d’euros, pour aider les productions agricoles en difficulté, a
annoncé lundi le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier.

Cette aide de près de 1,4 milliard d’euros, soit 18% des aides directes reçues par les agriculteurs, servira à quatre objectifs, a précisé le
ministre lors d’une conférence de presse.

Les quatre objectifs présentés par Michel Barnier 1) Consolider l’économie agricole et l’emploi sur l’ensemble du territoire. La
réorientation des aides permet en particulier de rééquilibrer le soutien en faveur des productions structurellement fragiles, telles que l’élevage ovin
et caprin, et de revaloriser l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) dont bénéficient les territoires de montagne.

2) Instaurer un nouveau mode de soutien pour l’élevage à l’herbe. Près d’1 milliard d’euros sont ainsi mobilisés pour créer,
à hauteur de 700 millions d’euros, un soutien spécifique aux surfaces en herbe consacrées à l’élevage et pour préserver, à
hauteur de 240 millions d’euros, la prime herbagère agroenvironnementales (PHAE).

3) Accompagner un mode de développement durable de l’agriculture. Les décisions prises conduisent à soutenir le développement de la production de
protéines végétales, augmenter les moyens consacrés à l’agriculture biologique et répondre aux défis de la performance
énergétique des entreprises agricoles, de la gestion de l’eau et de la biodiversité.

4) Instaurer des outils de couverture des risques climatiques et sanitaires. 140 millions d’euros sont mobilisés à ce titre. Le bilan de santé est ainsi mis
à profit dès à présent pour contribuer financièrement, avec les fonds européens, à la généralisation de l’assurance
récolte et à la création d’un fonds sanitaire.

«Ces décisions n’ont pas de conséquences pour 2009. Les demandes d’aides que les agriculteurs rempliront pour le 15 mai de cette année seront
identiques à celles de l’année dernière avec un seul changement: l’augmentation de la modulation obligatoire de 2% avec une franchise de 5000 €.
Elles n’auront d’impact que sur les aides qui seront payées le 1er décembre 2010. Et c’est dans leurs demandes de mai 2010 que les agriculteurs
constateront les changements» a précisé Michel Barnier.

 

Leggi Anche
Scrivi un commento